Mélodie Mélodieuse
Mademoiselle de mes RÊVES


Pour toi;
Si belle demoiselle, si belle muse adorée, si belle friandise de ma vie…

Un océan se réveille…
Le soleil reprend son fauteuil…
La lune s’éclipse dans sa sombre tanière…
Les sourires jaillissent et renaissent de la nuit.
Aux hurlements du coq, dans mes draps déchaînés,
Où le plaisir s’est modulé maintes et maintes fois,
Une délicate symphonie se dessine langoureusement… … … c’est toi!

La splendeur-demoiselle dégaine ses paupières,
Et les posent sur moi;
Fascinateur ébloui…
Éblouisseur fasciné…

Un portrait succulent pour mon regard de soldats séduit!

Sur les murs du moment,
Dans les veines du marcheur,
Un apogée s’exprime dangereusement,
Tel un papillon charmant
Qui récupère ses droits,
Après l’enchenillage

La beauté déploie ses ailes en façonnant la grandeur,

Celui de l’horizon, soudainement aveuglé…
Par l’emblème céleste,
De la petite muse ingénieuse,
Aux corps tatoués,
Aux courbes convoitées,
Aux charmes tant désirés!

Du plaisir inépuisable, je déambule, somnambule…
À l’abri des guerriers envieux… qui jalouse mon trésor…
Une romancière en TÊTE…
Qui guide le chemin, de mon grand appétit… C’est elle!

Silence…                    On entend un homme respirer;

Il murmure sa famine dévorante…

À l’adoration…

Qu’elle émane pour lui…
Apaisement …   Le temps des amants se met en marche et s’enclenche;

S’amorçant sur le rail illusoire de l’encore possible,

Roulant telle une locomotive aux allures de Cerbères.
Le bonheur envahit les éclats de tendresse,
Le temps s’endort et laisse divaguer sa vigueur,
En se cristallisant,
Dans un torrent de sourires et de zénith ultime!
Ronronnement d’une perle…       C’est TOI.
Un félin a soif de la divinité…       C’est MOI!
Dénudée et sans censure…                 C’est elle…
Formidablement enflammé …     C’est lui!
Réjouis de cet instant!                  C’est EUX!
Belle fresque… furieusement subite et intensément captivante!

L’infini prend forme et…               CE SONT EUX!
Les charmeurs du destin;             Aux apparences grandioses
Saveur passion-intense;               Reflet de frénésie!

Pour toi… Un récit à suivre:      CELUI DES TROIS E!
L’ENGOUEMENT;                         La face nocturne émerge du sablier…
L’EXALTATION;                                     Les ébats s’engagent…
L’EXTASE;                                              Les amoureux touchent aux étoiles…
On les entend hurler…                  Chantant à l’univers;
Touchant l’apothéose…               Et se redécouvrant…
Nus…et enflammés!             Toujours et encore!
SANS JAMAIS CESSER DE SAVOURER L’INTIMITÉ SUPRÊME!

Si le temps nous permet, au rythme existentiel,
De festoyer l’union, saveur de l’innocence
J’os’rais m’aventurer dans le grand carrousel
Symbole-éternité et du parfum charnel!

Sur ma route de vie, où mes pas sont ancrés,

Cette contemplation se pavane, sacrée,
Jouvencell’-convoitise et grand’impératrice,
Je me déconstruirais, mesur’ dévastatrices!

Je me permettrais de dévorer tes sens…     sans jamais m’en rassasier!
Je me consentirais, repreneur de déesse…          sans loi pour me guider!

Une nuit momentanée, se promène tout doucement… dans le flot
De ma tête…
De mon cœur…
De mes souvenirs;
Ce fut un épisode,
Où j’ai touché aux astres.

Tel un chevalier conquérant, fervent d’une divinité,
Tu envenimes ma chair… tu recouvres mon délire.

Ma douce…Ma belle…Ma beauté…Ma petite muse…
Sois mienne… que ce soit spontané, éphémère ou sans lendemain… MAIS…
Laisse-moi être le passager de ton sourire inouï…
Laisse-toi me guider dans mon aveuglement de passionné…
Laisse-moi te prendre et te posséder légèrement…
Le temps qu’on goûte à notre plaisir…
Laisse-moi te conquérir et me combler de toi…

Petite MUSE; Mademoiselle De Mes RÊVES;

Tu ronronnes dans ma tête…Tu papillonnes ma vie…
Et je REFUSE de te partager parce que…

 

Martin Tamart
2017